> Pour aller plus loin
| Inscription Lettre d'information

Pour un suivi des invasions biologiques végétales à l’échelle des Pyrénées

Présentation au CIBPC de Girona - ©G. Largier/CBNPMP

Le Conservatoire botanique national des Pyrénées et de Midi-Pyrénées, en partenariat avec le Conservatoire botanique national méditerranéen de Porquerolles, a présenté le réseau de surveillance des plantes exotiques envahissantes dans les Pyrénées côté français, à l’occasion du 12ème colloque international de botanique Pyrénéo-cantabrique le 3 juillet 2019.

Cet évènement était l’occasion de rappeler que les invasions biologiques végétales concernent tous les milieux y compris la montagne, et qu’une coopération des acteurs français, espagnols et andorrans est incontournable pour dresser un état des lieux et identifier les besoins à l’échelle de la chaîne des Pyrénées.

Résumé de la présentation

La surveillance des plantes exotiques envahissantes sur le massif pyrénéen, exemple du plan d’actions Midi-Pyrénées
Dao J., Rudi-Dencausse A.-S. & Cottaz C.

Les invasions biologiques végétales dans les milieux de montagne sont peu connues. Plusieurs raisons expliquent ce constat. D’une part, le sujet des invasions biologiques reste assez méconnu des botanistes, et peu étudié sur le massif pyrénéen. D’autre part, le relief montagnard limite fortement le nombre de voies d’introduction des plantes exotiques envahissantes. Enfin, les conditions climatiques extrêmes en altitude semblent peu favorables à l’installation de ces nouvelles espèces. Pourtant, comme le montrent les travaux menés sur d’autres massifs montagneux en Europe et dans le monde, de nouvelles espèces peuvent s’installer et prospérer. Il y a certes moins de routes, moins de voies ferrées, moins de projets d’aménagements, moins d’urbanisation, moins de grandes cultures mais ces voies d’introduction volontaires ou involontaires sont néanmoins présentes en montagne. Le tourisme peut aussi contribuer au déplacement involontaire de certaines plantes. Par ailleurs, la mondialisation fait circuler à travers les continents des espèces de tous milieux, y compris des plantes issues d’autres massifs montagneux. La montagne est perpétuellement bouleversée par des crues, des glissements de terrain ou des fragmentations de roche. Ces milieux remaniés peuvent être très propices au développement de certaines plantes exotiques envahissantes. Enfin, demain, le changement climatique pourrait mettre en concurrence des plantes de communautés végétales fragiles, avec des plantes exotiques envahissantes remontant depuis la plaine. Le Conservatoire botanique national des Pyrénées et de Midi-Pyrénées, dans le cadre du plan d’actions sur les plantes exotiques envahissantes en Midi-Pyrénées, collecte et analyse les données de présence des plantes exotiques sur une partie du massif pyrénéen depuis 2015. Ces travaux pourraient servir de socle à la mise en place d’un futur réseau transfrontalier de surveillance sur le massif pyrénéen pour suivre l’arrivée, la dispersion et l’impact de ces espèces.

 

Ressources

Accéder au site dédié du colloque : https://www.floraivegetacio.net/cibpc12.html

Télécharger le résumé (172 ko)

Télécharger la présentation complète (2,2 Mo)