> Pour aller plus loin
| Inscription Lettre d'information

Optimiser le fauchage d'Ambroisie à feuilles d'armoise en bord de route

Ambroisie à feuilles d’armoise (Ambrosia artemisiifolia) - ©L.Lizet/CBNPMP

Ambrosia artemisiifolia (Asteraceae : Liste OEPP des plantes exotiques envahissante) est commune sur les bords de routes dans l’ensemble de l’Europe. Ces habitats facilitent la dispersion des graines le long de couloirs linéaires. Native d’Amérique du Nord, A. artemisiifolia est désormais largement répandue dans la région OEPP, où ses impacts comprennent la diminution du rendement des céréales et d’autres grandes cultures (par exemple tournesol). Elle peut réduire la qualité fourragère des prairies et des pâturages, et donner un goût désagréable aux produits laitiers si le bétail la consomme. En outre, son pollen peut être fortement allergène (rhume des foins) et peut provoquer des dermatites de contact. Afin de déterminer la rentabilité (efficacité/coût) du fauchage à des fréquences variables, des modèles de populations ont été élaborés. Ils incorporaient des données sur les paramètres de quatre populations non gérées en Europe, et sur les effets de quatre régimes de fauchage expérimentaux en bord de route en Autriche. Les quatre régimes de fauchage expérimentaux (ainsi qu’un témoin) ont été appliqués pendant une période de cinq ans à partir de 2009 et sur six localités. Ces régimes différaient par le moment du fauchage (dernière semaine de juin – coupe de la croissance végétative ; dernière semaine de juillet – pic de floraison mâle; 3ème semaine d'août – avant le pic de floraison femelle ; et 2ème semaine de septembre – avant la maturation des graines) et sa fréquence (c’est-à-dire la combinaison des moments de fauchage). En outre, des essais d’enfouissement des graines ont été menés pour déterminer le taux de survie des graines, et ces données ont été incorporées dans les modèles de populations. Tous les régimes de fauchage ont permis de réduire le taux de croissance des populations par rapport au témoin. Le fauchage pendant la croissance végétative (juin) et juste avant la maturation des graines (septembre) était le moins efficace pour réduire le taux de croissance des populations. L'efficacité des deux meilleurs régimes était principalement due au fauchage juste avant la floraison femelle (août), qui diminue la taille finale des plantes adultes et le nombre de graines produites. Lorsque le coût du fauchage était intégré aux modèles, le fauchage avant la floraison femelle présentait la meilleure rentabilité. Si le budget permet un deuxième fauchage, une meilleure rentabilité est obtenue avec un fauchage avant la floraison femelle et un avant la maturation des graines.

Source :  Lommen STE, Jongejans E, Leitsch-Vitalos M, Tokarska-Guzik B, Zalai M, Müller-Schärer H, Karrer G (2018) Time to cut: population models reveal how to mow invasive common ragweed cost-effectively. https://neobiota.pensoft.net/article/23398/element/5/36/

Article 2018/147 du Service d’information OEPP repris intégralement : https://gd.eppo.int/media/data/reporting/rs-2018-07-fr.pdf